Mordre vous va si bien


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Douce brise de liberté! [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Avatar : Jessica Parker Kennedy
Messages : 10
Date d'inscription : 25/05/2013

Feuille de personnage
Race: Métamorphe
Metier/Etude: Shamanisme
Age: 17 ans

MessageSujet: Douce brise de liberté! [Libre] Ven 31 Mai - 11:20

Un bon vent soufflait sur le ville, comme toujours dans la ville des vents, alors que la lune montait dans un ciel clair et étoilé. Un ciel qui donnait une impression d'infinité. Le vent portait en lui une promesse de liberté, mais une liberté quelque peu amère pour une jeune fille qui venait de descendre de l'autobus. Une belle jeune fille à la peau d'un riche cuivré, des cheveux de soie noir encadrant des yeux noisette avec teinté d'or, des lèvres pulpeuse, mais triste dans un visage au trait amérindien adoucis par le métissage. Une liberté qui avait une odeur de perte et de larme, car la jeune fille savait qu'elle ne reverrait pas sa grand-mère en vie. Cette dernière, comme les animaux, avait préféré mourir loin des yeux de la dernière famille qu'elle avait. Mais elle lui avait malgré tout fait un immense cadeau par sa bénédiction, avant sa mort, pour que malgré tout cette dernière ne soit pas une simple perte immense, mais un espoir d'un bonheur prochain. Une dernière fois, elle regarda en direction de sa grand-mère, même si elle ignorait comment, elle savait toujours se retrouvé où qu'elle soit.

Le voyage avait été monotone, de la pluie presque tout le trajet entre Montréal et Boston. Elle avait embarquer sur un dernier regard en direction de l'hôpital que sa grand-mère ne quitterait pas, les papiers de la succession en règle pour qu'elle n'ait pas à revenir. Une simple lettre lui annoncerait la nouvelle. Elle avait prier dans le silence du parc de l'hôpital, la seule nature qu'elle avait trouver suffisamment proche, pour la libération de l'âme de celle qui l'avait élevé. Mais elle n'avait pas pleurer, pas à se moment là, pas avant de retourné faire ses adieux, pas quand sa grand-mère aurait pu voir les larmes qu'elle avait dans les yeux et l'âme.

Mais durant le trajet d'une journée, elle avait pleurer et rêver, elle s'était souvenues de toutes ses années avec celle qui l'avait recueilli quand le destin lui avait tout prit. Elle avait regarder le paysage défilé, rêvant que sa grand-mère soit avec elle pour ce trajet, qu'elle soit là pour voir quel genre de femme elle allait réellement devenir. Mais si elle le serait, se serait sous forme éthéré, car la vie était un cycle et tous devait retourné à la terre pour donné vie à autre chose. Cela lui fit penser au vampire. Elle ignorait comment réagir à leur sujet, eux qui semblait en dehors du cycle. Elle n'en avait jamais croisée, elle aurait aimé en savoir plus sur eux, mais elle avait voulu partir tout de suite, ne pas avoir la tentation de rester au chevet de sa grand-mère qui n'aurait pu se laisser aller paisiblement avec le sentiments de la laissez tomber...

Quand elle reçu sa valise, un petite valise à roulette doré, valise qui contenait toute ses précieuse possession, tout ce qu'elle était, elle se mit en quête d'un hôtel pas trop cher pour sa première nuit. Elle ignorait combien de temps elle serait à Chicago, mais si elle devait s'y éternisé, elle pourrait certainement trouver un bois où elle pourrait caché ses effets et se transformer en animal. Elle n'avait pas beaucoup d'argent, même si sa grand-mère lui avait laisser presque tout ce qu'elle avait économiser sa vie durant, elle se devait donc de faire attention à cet argent et respecter la sueur qui l'avait gagner. Elle espérait sincèrement trouver les métamorphes avant et pouvoir trouver un mentor. La magie dans son sang appelait. C'était parfois si douloureux qu'elle avait plusieurs fois failli fuguer. Mais aujourd'hui, elle était finalement en quête avec la bénédiction de sa seule famille encore en vie, pour trouver un autre famille, un autre foyer. Elle se sentait déchiré et solitaire. Son cœur appelait, criait sa solitude dans le silence de sa poitrine et de son âme.

Lentement, elle descendait la rue de la gare à la recherche d'un hôtel miteux qui serait dans ses faibles moyens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Douce brise de liberté! [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un Vent de Liberté [Libre]
» Douce brise ~ ♫ [Ouvert a tous]
» Coeur de Cristal [ 14 lunes - Brise - M - Libre ]
» Liberté! Enfin! [Libre]
» Fort-Liberté, une potentialité touristique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mordre vous va si bien :: En ville :: Centre ville :: Rues-