Mordre vous va si bien


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

SHELLEY ✖ L'alcool? Ça ne fait pas partie de mon vodkabulaire. Attendez, je vais rechercher dans whiskypédia.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Avatar : Mila Kunis
Messages : 81
Date d'inscription : 29/09/2012

Feuille de personnage
Race: Vampire
Metier/Etude: Maîtresse du Maître
Age: 23

MessageSujet: SHELLEY ✖ L'alcool? Ça ne fait pas partie de mon vodkabulaire. Attendez, je vais rechercher dans whiskypédia. Ven 5 Oct - 23:47


shelley catherine everdeen
« La visite fait toujours plaisir, si ça n'est en arrivant c'est en repartant ! »

Nomeverdeen Prénom(s) shelley catherine Date de naissance28 juillet 1989 Âge23 ans Métiermaîtresse du Maître Vampire Avatarphoebe tonkin Crédittumblr : gif, fanpop : icons
RaceVampire Groupecadogan house Situationcélibâtarde Connais-tu l'existence des créature surnaturels ?oui Rêve d'avenirêtre la compagne du Maître et pas que sa simple maîtresse
..IL ETAIT UNE FOIS..
..IL Y A BIEN LONGTEMPS.
.
Au début, je me demandais s’il ne s’agissait pas d’une punition karmique. J’avais considéré avec mépris la mode des vampires et, comme frappée d’une sorte de châtiment cosmique, j’en étais devenu une. Une vampire. Une prédatrice. Une Initiée dans l’une des plus anciennes Maisons.

Mais je brule les étapes. Laissez-moi vous raconter comment je suis devenue ce que je suis. Cette histoire commence quelques semaines après mon vingt-troisième anniversaire, la nuit où ma transformation s’est achevée. La nuit où je me suis réveillée à l’arrière d’une limousine, trois jours après avoir été agressée alors que je traversais le terrain de sport de Grace College. Je ne me rappelais pas tous les détails, mais je m’en souvenais suffisamment pour me réjouir d’être en vie. A vrai dire, je n’en revenais pas.

A l’arrière de la limousine, je fermai les yeux et tentai d’analyser le souvenir de l’agression. J’avais entendu des bruits de pas étouffés par l’herbe couverte de rosée, puis il m’avait attrapée. J’avais hurlé et balancé des coups de pieds, essayé de me débattre, mais il m’avait poussée à terre. Il était fort – d’une force surnaturelle – et il me mordit au cou avec une férocité de prédateur qui me laissa peu de doutes sur qui il était. Ce qu’il était. Un vampire
Mais même s’il me déchira peau et muscles, il ne but pas mon sang ; il n’en eut pas le temps. Il s’arrêta subitement et bondit, pour s’enfuir en courant entre les bâtiments. Je portai la main au creux de mon cou, et sentis quelque chose de chaud et poisseux. Ma vue était trouble mais je distinguai assez clairement la tache couleur de vin sur mes doigts. Puis il y eut du mouvement autour de moi. Deux hommes. Ceux qui avaient fait peur à mon agresseur. Le premier avait l’air inquiet.

- Il était rapide. Vous allez devoir faire vite, Sire.
- Je vais m’en occuper.

Il passa derrière moi et me mit à genoux, puis me cala contre lui, un bras autour de ma taille pour me soutenir. Il sentait l’eau de Cologne, le savon et la propreté. J’essayais de bouger, de résister un peu, mais j’étais affaiblie.

- Ne bouge pas.
- Elle est jolie.
- Oui.

Il téta à la blessure de mon cou. J’eus un mouvement de recul, il me caressa les cheveux.

- Ne bouge pas.

J’ai très peu de souvenirs des trois jours suivants, de la restructuration génétique qui me transforma en vampire. Aujourd’hui encore, je n’en garde qu’une poignée de sensation. Une douleur lancinante et profonde, des décharges violentes qui me secouais toute entière. Un froid engourdissant. Deux yeux d’une couleur intense.

Dans la limousine, je me tâtai le cou et les épaules à la recherche des cicatrices qui auraient dû s’y trouver. Le vampire qui m’avait agressé ne m’avait pas mordue proprement : il m’avait déchiré la peau comme un animal affamé. Mais, sous mes doigts, l’épiderme était lisse. Aucune cicatrice. Aucune bosse. Aucun pansement. Je retirais ma main pour en examiner la pâleur impeccable – et les ongles courts, parfaitement vernis d’un rouge cerise. Le sang avait disparu et j’avais eu droit à une manucure. Luttant contre une vague de vertige, je me redressai sur la banquette. Je ne portais plus le jean et le tee-shirt du soir de l’agression. J’étais à présent vêtue d’une élégante robe noire et de chaussures noires à talons de huit centimètres. J’étais donc une victime de vingt-trois ans, propre, dénuée de toute séquelle visible et – c’en était absurde – habillée d’une robe de soirée qui n’étais pas le mienne. Je compris aussitôt qu’ils avaient fait de moi l’une des leurs.




Ton prénom ou surnomSofia Ton âge 19 ans Que penses-tu du forum ? I love you T'es arrivé là comment ? Rolling Eyes Code règlementok by shelley Un dernier mot Jean-Pierre ?i love you
CODES BY RAINBOWSMILE

_________________
shelley c. everdeen
Cut me down But it's you who have further to fall Ghost town, haunted love Raise your voice, sticks and stones may break my bones I’m talking loud, not saying much ------------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://merenwen.e-monsite.com/

SHELLEY ✖ L'alcool? Ça ne fait pas partie de mon vodkabulaire. Attendez, je vais rechercher dans whiskypédia.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» briséïs ⊰ l'alcool ? ça ne fait pas partie de mon vodkabulaire.
» La vie est une partie d'échec dans laquelle le roi finit toujours par mourir... [Pv Edwin]
» 04. Quand l'alcool fait des ravages. || Ashton Kinney
» L'alcool fait presque le bonheur (pv Raphaël ) - TERMINE
» SUJET TERMINE - L'alcool, les bêtises, toi et moi. [Allie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mordre vous va si bien :: Once upon a time :: Présentations :: Présentations validées-